Fraude au paiement électronique

Les commerçants sont confrontés à d’autres dangers que le vol

Quand on évoque les risques encourus par les commerçants, on pense spontanément au vol ou aux cambriolages, mais il existe d’autres dangers qui passent souvent inaperçus. Pour garantir sa sécurité, celle de son personnel et de ses clients, le commerçant doit savoir à quoi s’en tenir.

Le vol est l’un des dangers les plus courants auxquels les commerçants sont confrontés et pour lequel ils sont généralement très vigilants. Pour réduire le risque, il est possible de prendre plusieurs mesures, comme l’installation de caméras de surveillance, l’embauche de personnel de sécurité ou l’application de tags antivol sur les produits. 

En tant que spécialiste en gestion de trésorerie, Brink’s fait remarquer que les commerçants doivent également tenir compte de risques spécifiques, comme les faux billets et autres formes de fraude au paiement. Il est important de savoir distinguer les faux billets des vrais. Entraînez-vous ainsi que votre personnel à reconnaître les faux billets et veillez à avoir un appareil de détection à portée de main pour en vérifier l’authenticité. 

Paiements sans espèces 

Comme nous le savons tous entretemps, l’utilisation d’argent liquide diminue au fil des ans. Les commerçants sont désormais tenus de proposer au moins un moyen de paiement électronique. Il peut s’agir d’un terminal de paiement ou la possibilité de laisser les clients payer avec Payconiq ou d’autres applications numériques. Mais même s’il n’est plus question d’argent liquide, les risques ne disparaissent pas pour autant. 

Il existe en effet divers types de fraude à la carte de paiement : de l’utilisation de données de cartes de crédit volées au placement d’un dispositif de clonage de carte bancaire dans un terminal de paiement. Avec un tel appareil, les criminels interceptent les données de la carte utilisée pour effectuer ensuite des paiements ou transférer de l’argent. Pour se protéger contre ce risque, le commerçant doit vérifier régulièrement les terminaux de paiement pour détecter des signes de manipulation et contrôler les paiements lors d’une activité suspecte. 

Vitesse contre sécurité

Les moyens de paiement numériques sont rapides et faciles. C’est précisément pour cette raison que les commerçants, les exploitants d’établissements horeca et les détaillants sont moins attentifs aux tentatives de fraude. À tort ! Des nouvelles formes d’escroquerie apparaissent, notamment lorsque des clients malveillants présentent une preuve de paiement d’une ancienne transaction via Payconiq pour ne pas payer leurs achats. Dans l’agitation, le commerçant ne vérifie pas toujours les détails de la preuve de paiement. Il voit une coche verte et pense que le paiement est finalisé. 

Pour renforcer la sécurité, le commerçant peut ouvrir son portail de paiement sur un écran d’ordinateur à proximité. Il peut alors vérifier chaque paiement entrant en temps réel et voir si un client a payé ou non. Même lorsqu’une transaction échoue, suite à une défaillance d’internet par exemple, il est important d’avoir rapidement de la clarté, tant pour le commerçant que le client. 

Il est vrai que le risque zéro fraude n’existe pas. Mais en étant conscient des risques et en prenant les bonnes mesures de sécurité, le commerçant peut réduire les risques d’incidents et garantir la sécurité dans son magasin et de son personnel. Soyez donc vigilant et prenez les précautions utiles.

Rendre les paiements en espèces dans votre magasin plus sûrs?

En savoir plus sur les possibilités de nos coffres-forts intelligents? Appelez-nous au 02 801 00 21 ou complétez le formulaire de contact et nous vous recontacterons.

Brinks

D'autres articles