Un pas de plus vers l’euro numérique et des garanties pour le paiement en espèces

Avec les progrès continus dans le domaine de la technologie et de la numérisation, la transition mondiale vers la monnaie numérique est pratiquement inévitable. En Europe, la Banque Centrale Européenne (BCE) étudie depuis quelque temps la possibilité d’introduire l’euro numérique. Fin juin, la Commission européenne déployait un premier cadre juridique qui prévoit notamment des garanties pour le paiement en espèces. Une bonne chose. 

L’introduction de l’euro numérique présenterait plusieurs avantages. Il permettrait d’accroître l’efficience des transactions en permettant des paiements plus rapides, en particulier lors de transactions transfrontalières. En outre, il pourrait réduire le coût des opérations de change et favoriser l’inclusion financière en permettant aux personnes n’ayant pas accès aux services bancaires traditionnels d’effectuer des transactions numériques. L’euro numérique pourrait également contribuer à la lutte contre les activités illégales comme le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale, grâce à la traçabilité des transactions numériques. 

Accorder de l’attention au paiement en espèces

Si l’introduction de l’euro numérique offre des avantages, il est essentiel de reconnaître la valeur du paiement en espèces et d’avancer des garanties à ceux qui préfèrent ce mode de paiement. Tout d’abord, l’argent liquide préserve la confidentialité ; les consommateurs gardent l’anonymat lors du paiement et protègent leurs données financières, ce qui n’est pas négligeable en cette ère numérique. 

En outre, l’argent liquide est résilient. En cas d’infrastructure numérique est défaillante, par exemple lors de catastrophes naturelles ou de pannes de courant, le paiement en espèces devient une bouée de secours pour effectuer des paiements. En d’autres termes, disposer d’un système de paiement alternatif ne dépendant pas d’appareils électroniques est primordial pour la société. 

Garanties

La Commission Européenne ne semble pas ignorer le rôle important que joue l’argent liquide aujourd’hui et qu’il continuera à jouer dans notre société. L’Européen, les pays du Sud en tête, restent attachés à l’euro physique. D’après la Commission, 60 pourcents des citoyens de l’UE souhaitent continuer à payer leurs achats en espèces. Dans nombre de pays, comme les Pays-Bas et les pays scandinaves, cela devient difficile. Comme il y a de moins en moins de distributeurs de billets ou parce que les commerçants refusent le paiement en espèces, obtenir de l’argent liquide devient difficile. 

Voilà pourquoi la Commission Européenne souhaite que les Etats membres veillent à ce que les citoyens puissent continuer à avoir accès à l’argent liquide. Cela pourrait se faire en exigeant par exemple que des commerces importants comme les pharmacies ou les épiciers puissent accepter l’argent liquide. En outre, les personnes devraient pouvoir tirer de l’argent dans les grands magasins sans effectuer d’achat. 

Un impact considérable 

Quoi qu’il en soit, l’introduction possible de l’euro numérique aura un impact significatif sur le trafic de paiement tel que nous le connaissons aujourd’hui. À l’instar de l’évolution vers le paiement sans espèces, Brink’s suit de près cette évolution et ce qu’elle peut signifier pour notre prestation de services. Tout comme pour la Commission européenne, l’accessibilité et l’abordabilité de l’argent liquide sont pour nous des valeurs essentielles et des priorités.

Besoin d'une gestion des liquidités sûre et efficace?

En savoir plus sur les possibilités de Brink's Complete? Appelez-nous au 02 801 00 21 ou complétez le formulaire de contact et nous vous recontacterons.

Brinks

D'autres articles